Impossible de ranker pour vos mots clés pendant 2 à 6 mois? > Sandbox de Google

Google Sandbox

La Sandbox de Google : mythe ou réalité ?

Le terme, qui veut dire « bac à sable » en français, est apparu sur les forums de discussion entre webmasters à partir de 2004. Déjà à l’époque, les responsables de sites constataient des chutes brutales du référencement de leurs contenus ainsi que des difficultés à apparaître dans le haut des classements de Google pour les sites nouvellement créés. Ce qu’ils constaient était que les URL de leurs sites continuaient d’être bien indexées par le moteur de recherche, mais pas leurs pages internes – notamment pour le référencement organique de leurs contenus à partir des mots clés qu’ils visaient en priorité. Au fil du temps, ils constataient également un temps long pour obtenir ou retrouver un ranking correct, par exemple en première page, sur Google. Ce temps était évalué à quelques semaines pour les plus chanceux et pouvait s’étendre jusqu’à plusieurs mois. S’agissait-il de l’effet d’un nouveau filtre appliqué par Google pour l’indexation du contenu du Web, ou d’un algorithme nouvellement mis en œuvre par Google ? Depuis lors, la question n’a toujours pas été tranchée. Aujourd’hui encore, il y a les adeptes du concept du bac à sable et ses détracteurs. Quant à Google, évidemment, comment dire… Ils ont répondu à la question comme ils savent répondre à toutes les questions sur leurs algorithmes : ils ont toujours nié l’existence d’un bac à sable ! Par exemple, sur Twitter :


we don’t have a “sandbox”. Don’t worry about it @JohnMu

— Gary “鯨理” Illyes (@methode) June 16, 2016


No

— John ☆.o(≧▽≦)o.☆ (@JohnMu) April 12, 2017


Il reste une réalité. Depuis 2004, les mêmes constats sont constants. Les sites nouvellement créés semblent effectivement pénalisés tout comme les sites plus anciens qui pourraient avoir commis des erreurs pour leur bon référencement. Et ce constat est une particularité de Google. Il n’est par ailleurs pas retrouvé sur le référencement organique réalisé par les autres moteurs de recherche. Alors, le bac à sable de Google : mythe ou réalité ? Que ce concept ait réellement été mis en place ou pas par le référenceur majeur du marché mondial, les effets sont réellement constatés. Ils peuvent même être partiellement contrés.

Constatez-vous ces effets pour votre site ?

Le terme effets sandbox est communément utilisé pour décrire les constatations qui suivent. Attention, ces effets sont totalement différents de ceux constatés pour la blacklist (littéralement : « liste noire ») mise en place également par Google. Lorsqu’un site est placé en liste noire, il n’est plus référencé par Google : ni son URL, ni aucune de ses pages. Dans le cas qui nous intéresse : soit votre site est tout nouveau et il sera indexé par Google au bout de un à quelques jours ; soit votre site est plus ancien et est toujours indexé par Google. Pour le vérifier, il suffit de saisir l’URL du site dans la barre de recherche du moteur – et d’être un peu patient pour les nouveaux sites. Un site dont l’URL est indexée est un site qui n’est pas blacklisté. Une fois cela vérifié, constatez-vous un ou plusieurs des effets suivants ?

  • si la page d’accueil de votre site contient une balise title, saisissez son contenu, entre guillemets, dans la fenêtre de recherche de Google : vous constatez que ce titre n’est finalement pas très bien référencé ;
  • pour plusieurs des pages de votre site, la même recherche sur le contenu de leurs balises title ne renvoie pas un bon référencement pour au moins certaines d’entre elles ;
  • pour ces mêmes pages, collectez les mots clés principaux qu’elles contiennent et recherchez leurs référencements sur Google, en séparant ces mots clés par des virgules : ces pages ne sont pas renvoyées dans le top du classement par Google ;
  • votre référencement pour un mot clé donné a brusquement chuté, alors que sa recherche en utilisant la suite « allinanchor:vos-mots-clés » référence tout à fait correctement votre site ;
  • Il en est de même avec l’un au l’autre des mots clés suivants : « allintitle », « allintex » et « allinurl ».

Si c’est le cas, il est plus que probable que vous soyez victime de ce que de nombreux webmasters considèrent être une pénalité introduite par Google. Si le bac à sable existe, votre site y a certainement été placé et ses effets vont continuer de se faire ressentir pendant de très nombreux mois si vous ne prenez aucune contre-mesure.

Quelles sont les causes probables de cette pénalité ?

Des échanges entre spécialistes du référencement et webmasters, il ressort que les sites les plus récents doivent d’abord faire leurs preuves et que les sites plus anciens peuvent être pénalisés sur certains critères qui n’étaient pas pris en compte par Google auparavant. Pour les sites les plus récents, certains intervenants parlent de la règle des 13 mois : Google redonnerait du poids à un site à l’issue de son douzième mois d’existence, c’est-à-dire au renouvellement de l’enregistrement de son nom de domaine et, la plupart du temps, du renouvellement aussi de l’abonnement pour son hébergement. C’est en effet un critère efficace pour valider la pertinence du contenu d’un site. Pour les sites plus anciens, par contre, il semble que Google se laisse un peu de temps pour valider la pertinence et la qualité du contenu d’un site qui pratiquerait une suroptimisation pour le référencement de son contenu. Il en est de même, apparemment toujours, lorsque les mots clés choisis par un site entrent dans un domaine très concurrentiel. Google prend alors le temps de vérifier la qualité du contenu avant de le classer par rapport aux contenus concurrents déjà validés. Enfin, la technique des back-links qui consiste à référencer un site ou ses pages sur d’autres sites, est aussi prise en compte par Google et est rapidement pénalisée dès lors qu’elle est surutilisée.

Comment sortir plus rapidement du bac à sable ?

Il s’avère qu’il est possible d’en sortir plus rapidement que ce que Google laisse à en voir. Encore une fois, le bac à sable n’existe peut-être pas, et Google dit qu’il n’existe pas, mais les effets constatés, sont, eux, bien réels et peuvent être atténués. Pour un site très récent, il conviendra d’abord d’être patient, mais aussi d’en soigner le contenu, de ne pas en suroptimiser le contenu sur les mots clés, d’éviter leurs répétitions par exemple, d’en faire évoluer le contenu très régulièrement afin de donner à comprendre à Google que ce site est bel et bien vivant, et surtout de ne pas en suroptimiser les back-links : un site tout neuf très référencé trop rapidement par d’autres sites sera visiblement considéré comme suspect par Google. La meilleure solution consiste à publier régulièrement et patiemment sur des sites connexes des articles qui parleront des mêmes sujets que ceux de votre site et qui le référenceront à ces occasions. Vous observerez alors une réduction du délai de référencement correct de votre site et de ses pages. Pour ce qui est des sites plus anciens et dont certaines pages deviennent brusquement mal référencées ou qui se retrouvent mal référencés sur leurs mots-clés principaux, il convient d’en reprendre les contenus. Le référencement naturel (ou organique) de vos pages est le meilleur ami. Il s’agit ici d’optimiser le contenu de ces pages afin de moins exciter la curiosité de Google et de le rassurer quant à la pertinence pour les internautes du contenu que vous mettez à leur disposition : renoncez aux répétitions de mots-clés trop proches les unes des autres, variez-en les formes en jouant sur le champ sémantique et en utilisant des synonymes. Enfin, si vous aviez suroptimisé la technique des liens externes (back-links), renoncez-y ou limitez-la et écrivez sur des sites externes des articles de qualité qui référenceront les pages de votre site. Ces quelques conseils assez simples à mettre en œuvre vous permettront de retrouver plus rapidement un excellent référencement sur Google pour les mots-clés importants pour votre activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *