Pourquoi le chef de projet est indispensable dans la réussite d’un projet digital?

Chef de projet indispensable

De plus en plus, les professionnels du web font légion, à la faveur des innovations enregistrées dans ce secteur d’activité. De la même manière, une expertise supérieure se développe également, afin de coordonner le travail de ces professionnels du web. Il s’agit du chef de projet, acteur majeur et noyau du succès d’un projet digital. En qui consiste concrètement son rôle ? Quelles compétences et aptitudes doit-il avoir ? Tour d’horizon !

Le rôle du chef de projet

L’univers du web compte plusieurs corps de métiers. Et lorsqu’il s’agit de présenter le rôle de chaque acteur, les réponses sont subjectives, et varient en fonction du rôle de chacun. Il en va de même pour les responsables de projet digital, dont le rôle consiste essentiellement à s’appuyer sur les compétences spécifiques de collègues, partenaires et subordonnés, afin de concrétiser le projet qu’il est appelé à piloter. Outre cette appréhension générale du rôle du responsable de projet digital, il faut préciser que des spécificités peuvent être relevées, selon le type d’entreprise dans laquelle il est appelé à exercer, et selon le cahier de charge à son actif.

Ainsi, selon le cas, le rôle de ce professionnel peut consister en des interactions diverses avec les acteurs du projet, par opposition aux approches classiques, ou tout est établi via des documentations exhaustives et des relations contractualisées. En l’occurrence, le responsable de projet digital, étant chargé de coordonner les opérations, recueille les besoins du product owner, les analyse, et apporte son expertise sur leur pertinence et leur faisabilité. Il apprécie également les coûts et les délais d’exécution, autant qu’il propose des solutions d’amélioration. En collaboration avec les experts métiers, il rédige les user stories, afin de faciliter le travail des développeurs.

En outre, le responsable projet digital peut aussi avoir pour rôle d’assurer la synchronisation des actions à mener dans les différentes sections de son équipe, l’optimisation du référencement, l’élaboration des contenus web et le suivi du community management et même participer à des projets de transformation. Il assure ainsi une coordination optimale du travail effectué par chacun. Il combine reporting, diagrammes de Gantt, élaboration de buyers persona. Il est le maestro, la sentinelle.

Les compétences requises

Le responsable de projet occupe un rôle stratégique dans le pilotage du projet. Il doit à cet effet faire preuve non seulement de polyvalence, mais aussi d’un esprit de curiosité. Le sens de l’anticipation doit également le guider, afin qu’il puisse comprendre et interpréter les besoins. Il est l’interface du projet digital auprès des clients. Il doit avoir une parfaite connaissance des aspects techniques du projet, afin de savoir la conduite à tenir dans chaque cas d’espèce.

Par ailleurs, le bon responsable de projet digital doit idéalement disposer d’un mix de hard skills et de soft skills. Il s’agit des basiques en langage de programmation, des compétences en marketing digital, en management transversal, d’un esprit vif d’analyse et de synthèse, et d’une parfaite maîtrise de l’univers numérique et des nouveautés qui ne cessent d’y apparaître. Il doit pour cela se mettre régulièrement à jour. Idéalement, il doit se constituer une veille technologique en ce sens, afin d’être informé des dernières tendances relatives à l’univers du digital. L’ouverture d’esprit et le sens du détail doivent être siens. De plus en plus, la pratique nécessite également une capacité de mise en place et de travail suivant les méthodologies Agile, Scrum.

Au regard du rôle stratégique qu’occupe ce professionnel dans le pilotage de projet digital, il sied qu’il puisse se prévaloir de certaines qualités humaines. Essentiellement, il s’agit de patience, de diplomatie, de rigueur, de réactivité, de polyvalence, et d’autonomie. Il est essentiel que dans son rôle, le chef de projet puisse comprendre les contraintes et priorités de chaque professionnel opérant sous sa responsabilité.

Le chef de projet digital et la culture du héros

En tant que responsable de projet digital, il est important de pouvoir honorer ses engagements. C’est une qualité fondamentale qu’il se doit d’avoir, afin d’assurer le succès des opérations. C’est ce qu’on appelle la « culture du héros ». Bien évidemment, dans sa posture de «héros », le responsable de projet peut avoir des difficultés, connaître des bas, dans sa coordination des opérations. Mais il doit pouvoir se relever, et gérer les situations imprévues, avec autonomie et efficacité. C’est une manière de mettre en avant son leadership, et sa capacité d’adaptation aux situations les plus délicates. Ces situations peuvent amener à évoquer des alertes, lesquelles peuvent être interprétées comme une ingérence dans le champ de responsabilité du chef, et comme une remise en cause de ses compétences.

Au cours de revues de portefeuilles des projets, il est fréquent de constater que ces derniers sont menés à bien. Pour ceux qui connaissent un ralentissement, il est possible de les différer, d’augmenter le budget initial, ou carrément deux cumuler ces deux solutions pour les cas les plus délicats. Dans cette optique, la nécessité d’anticiper les risques pour s’assurer des résultats probants paraît évidente. Piloter les résultats dans un outil collaboratif serait alors une solution bien inspirée.

Le pilotage des résultats dans un outil collaboratif

Pour le succès des opérations, il faut nécessairement anticiper les risques, pour sécuriser les résultats escomptés. À cet effet, il est obligatoire de :

  • Partager les éléments les plus concrets possible quant à l’avancement et aux difficultés ;
  • Collecter l’information auprès de ceux qui les détiennent ;
  • Disposer en temps réel de ces informations, afin d’optimiser l’efficience du processus de décision.

En l’occurrence, c’est la structuration en résultats intermédiaires (les livrables) qui rend factuel, le suivi de progrès du projet. Afin d’être plus proche du terrain, leur granularité est opérationnelle. L’état d’avancement du projet est alors évalué, sur la base du nombre de livrables livrés ou validés. De fait, dans cette appréhension de pilotage de résultats, le taux d’avancement de chaque livrable n’est pas prioritaire. La collecte des alertes et le suivi du traitement des réserves, pour anticiper au plus tôt les difficultés, sont importants ici.

Malgré son efficacité, il faut dire que dans sa mise en œuvre, le pilotage des résultats nécessite un accompagnement, en mode collaboratif. Cette approche a l’avantage d’optimiser la coordination des opérations, et de migrer vers une gestion plus fluide des projets de grande envergure. Cependant, il importe que le chef de projet digital ne perçoive pas les bénéfices de la collaboration comme étant des menaces pour lui. La collaboration ne supprime pas l’autonomie dont il dispose dans le cadre du pilotage de projet. Au contraire, son expertise et ses compétences restent de mise pour le succès des opérations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *